Sortie de macOS Sierra

Classé dans : Apple | 0

macOS Sierra est donc sorti ce 20 septembre. Notons au passage que le terme « mac » réapparait dans sa dénomination, avec un « m » minuscule ; il avait disparu avec OS X.7.

Principale nouveauté directement visible : l’intégration de Siri, le système de reconnaissance et de synthèse vocale d’Apple, au sein de l’OS (il est d’ailleurs à noter que les réglages des fonctions Dictée et Parole ont été déplacés dans la Préférence Système Accessibilité). Safari intègre directement Apple Pay, bien que l’utilisation de ce dernier soit soumise à la présence d’un iPhone, et dialogue avec l’App Store afin d’y intégrer ses extensions. L’application Photos, quant à elle, reconnait dorénavant les objets (et non seulement les visages), à l’instar de Google Photos.

Autre nouveauté de taille, du coté de la sécurité : il n’est plus possible de télécharger des applications développées par des développeurs non identifiés chez Apple. Coté réseau, l’implémentation du client VPN PPTP de Microsoft, jugé obsolète, a disparu. Coté ergonomie, Apple a développé un système de contrôle de l’interface par les mouvements oculaires ou de la tête, paramétrable dans la Préférence Système Accessibilité.

Afin de faciliter les échanges avec iOS, Apple a développé le Presse-papier Universel, qui autorise le copier-coller d’un élément de macOS vers iOS ou l’inverse. D’une manière générale, macOS tire davantage parti d’iCloud, en permettant de stocker les dossiers Documents et Bureau directement sur iCloud Drive, et intègre une fonction d’optimisation permettant de laisser sur celui-ci les documents les plus anciens si la place est trop limitée sur le Mac.

Du coté du Finder, on trouvera également la possibilité de supprimer automatiquement les fichiers après 30 jours ou d’afficher les dossiers avant les fichiers dans une liste. Le système proposera également de supprimer les installeurs (.PKG ou .MPKG) avec leur utilisation. Les applications Apple comme Notes deviennent plus collaboratives, incluant la possibilité d’interagir avec d’autres utilisateurs via FaceBook, Twitter ou encore LinkedIn :

Au niveau des fondations du système, on remarquera que l’installeur a perdu du poids, passant de 6,22 Go à 4,96 Go. L’OS intègre par ailleurs l’API Metal, qui délègue certaines opérations au GPU (Graphics Processing Unit), assurant les fonctions de calcul de l’affichage, tout comme dans les autres OS d’Apple, ainsi qu’un nouveau PBR (Physically Based Rendering) améliorant an particulier le rendu des modélisations 3D. Notons également la réapparition du support des volumes RAID dans l’utilitaire de disque.

Du coté cosmétique, notons des Préférences Système et un centre de notification dotés d’un nouveau design, des fenêtres « aimantées » facilitant leur disposition, la généralisation de l’utilisation des onglets et l’apparition de nouveaux Emoji dans l’application Messages. Autre astuce : l’Apple Watch est désormais capable de déverrouiller le Mac dès qu’elle en est à proximité, à condition néanmoins qu’un code de sécurité ait été défini sur celle-ci.

M. Saliou