Quelles sont les applications compatibles macOS Big Sur ?

Classé dans : À la une, Apple, Logiciels et solutions, Tendances | 0

Comme toujours, Apple a fortement incité les utilisateurs de Mac à migrer sur sa dernière mouture sans les pousser à prendre de précautions particulières. Ce qui, nous le rappelons chaque année, est fortement déconseillé en environnement professionnel : l’aval des éditeurs de vos logiciels est nécessaire afin de vous assurer qu’il n’y aura pas de couacs après la migration. Les éditeurs de MDMs et autres gestionnaires de parcs (JAMF, Mosyle, Filewave, etc) ont tous été réactifs et ont proposé dans les jours précédant la sortie des aménagements pour la gestion du nouvel OS. Mais qu’en est-il des éditeurs d’applications professionnelles ? Nous avons donc essayé d’énumérer ici quelques logiciels courants qui, à ce jour, sont exploitables sur ce nouveau système.

Rappelons qu’une application peut fonctionner de deux manières sur Big Sur : soit dans sa version actuelle, non optimisée (l’émulateur Rosetta 2 sera alors utilisé pour tenter de faire fonctionner l’app), soit en version réécrite nativement pour le couple macOS Big Sur/puce Apple Silicon (dite « Universelle »).

Visualisation du type d’application (Intel ou Universel) dans Informations Système

Installation automatique de Rosetta pour les apps « non universelles »

Du coté de la bureautique, Microsoft assure un fonctionnement normal sur Office 365 et Office 2019. Mais rien à espérer avec la gamme 2016 ou les versions antérieures, qui sont de toute manière en 32 bits. Chez Diagonal, les dernières versions de ProLexis 7.2.3 et Myriade 5.8.3 sont compatibles avec Big Sur.

En ce qui concerne les logiciels de gestion, Cogilog s’est – comme d’habitude – très bien adapté et a annoncé le 2 novembre la sortie d’une version universelle pour tous ses produits (Cogilog Gestion 10.7.8, Cogilog Compta 10.7.6, Cogilog TVA 10.5.0, etc.). L’éditeur 8Sens affirme être en phase de tests et n’avoir rencontré aucun problème de fonctionnement sur sa version actuelle de sa gamme.

Dans le domaine des Arts Graphiques, Adobe annonce une compatibilité universelle de sa suite Creative Cloud en 2021, Acrobat étant à ce jour le seul produit officiellement compatible dans ses différentes versions (2017, 2020, DC). Nos tests ne montrent cependant pas de bugs majeurs dans le cas d’une exécution via Rosetta 2. Aucune annonce de Quark à ce jour pour Xpress. Extensis, de son coté, assure que la dernière version de son produit Suitcase Fusion 21.2.1 fonctionne correctement avec Rosetta 2 mais ne s’engage pas sur ses autres produits (Universal Type Server, Portfolio…).

Coté 3D, ArchiCAD, et l’ensemble des logiciels de Graphisoft, ne sont pas encore annoncés comme optimisés. AutoDesk, de son coté, annonce une compatibilité d’AutoCAD sur macOS 11 en 2021, avec une mise à jour « Update 2021.1 ». Maxon ne se prononce pas sur Cinema 4D mais ses logiciels ne présentent pas de dysfonctionnement apparent sur macOS Big Sur.

Coté audio et musique, Pro Tools, ainsi que la quasi totalité des applications AVID ne sont pas encore compatibles macOS 11, même avec Rosetta. Chez Steinberg, on se montre plus rassurant, mais uniquement sur plates-formes Intel ; les Mac Silicon sont fortement déconseillés pour l’instant. Attention également aux nombreux plug-ins de ces applications, qui sont loin d’avoir été tous testés.

Dans l’univers de la santé, Prokov Editions n’assure pas un fonctionnement optimal de MédiStory 3 et de ses compagnons (ExpressVitale, VigiPaiement, PériCollect…), mais selon nos tests, pas de souci apparent, y compris en réseau. Il faudra cependant attendre 2021 pour une exploitation de MédiStory 4 sur Mac. Du coté des logiciels dentaires, Dentalvia n’annonce aucun retour sur MacDent mais assure que sa plate-forme en ligne Ecodentiste fonctionne. Oremia affirme de son coté que ses logiciels fonctionnent avec Rosetta 2, mais sans garantie sur les logiciels de radio.

Du coté des logiciels « utilitaires » (non métier), DropBox – qui est depuis 2019 une application indépendante du Finder – n’affiche avec Rosetta 2 aucun problème de synchronisation  entre son cloud et le système de fichiers du Mac, tout comme Box, officiellement utilisé par Apple. Slack dispose déjà d’une app universelle.

Par ailleurs, MacGeneration a déjà référencé une liste de logiciels courants compatibles avec Big Sur et la nouvelle puce M1. Rappelons qu’Apple a également annoncé que l’ensemble des applications iOS et iPadOS tourneront sans problème sur les Mac équipés d’une puce Silicon.

Et bien sûr, avec la puce Silicon M1, point de Windows ! Mais Parallels a annoncé qu’une nouvelle version de Parallels Desktop pour Mac et de Parallels Desktop pour Mac Business Edition pouvant s’exécuter sur les Mac avec puce Apple M1 est en cours de développement.

La question qui se pose malgré tout est : que faire en cas de besoin de changement de machine imminent ? Le cas d’un poste actuellement en fin de vie est crucial, car plusieurs modèles (MacBook Air et Pro, Mac mini) ne sont disponibles en stores que dans leur nouvelle version M1, donc fatalement équipés de Big Sur. Et les autres modèles (iMac, Mac Pro, MacBook Pro 16 pouces) demandent actuellement un long délai d’attente, allant d’une semaine à plusieurs mois. Une situation inédite aggravée par la crise de la COVID-19, qui renforce la pression sur les éditeurs, mais qui met aussi les revendeurs et les intégrateurs dans une position difficile à gérer. Il reste à espérer que les stocks existants permettront de patienter…

Marc SALIOUM. Saliou